Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:26

Nos pensées ont un pouvoir !

 

 C’est inouï ce que la pensée peut produire ! Tout est possible, dans ce qu’il est possible ! Notre vie est le reflet de nos pensées car rien n’est le fruit du hasard. Ce qui nous arrive est à attribuer à nos pensées qui, avec l’aide de nos émotions agissent comme un aimant pour atteindre un but.

 

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons le monde ». Bouddha

 

Responsabilité personnelle de sa vie


Tout ce qui vient à nous est filtré par le prisme de notre mental (éducation, culture, religion, relations familiales, nos origines, savoir, idéologie, superstitions, croyances, certitudes, tabous, préjugés, aprioris, …), ce qui fausse notre perception de la réalité.

 

"Nous choisissons nos joies et nos peines bien longtemps avant de les expérimenter". Kahlil Gibran

 

Nos expériences s’incrustent dans notre mémoire et toute pensée que nous faisons notre, rejaillit sur nos attitudes. À la suite d'une émotion, d'un stress, d’un choc psychologique, une énergie s’en dégage, véhiculée par la pensée. Nous donnons une interprétation toute personnelle et nous agissons en fonction de nos croyances, ce que nous pensons  être vrai ou pas, bien ou mal, juste ou injuste... C’est pourquoi chacun vit dans « son monde »,  car se sont nos pensées qui déterminent la réalité dans laquelle nous vivons et qui n’est donc pas,  la même pour tous. Il n’y a qu’à se rendre compte de la différence d’interprétation d’une personne à l’autre, par rapport à une situation vécue pourtant au même moment ensemble.

 

Au moment où nous agissons, nous savons précisément les actes que nous posons. Nous savons ce que nous sommes au moment où nous agissons. Si nous sommes respectueux ou pas, arrogant, orgueilleux…, nous savons dans quel état d’esprit nous agissons sans être vraiment conscients de ce que nos actions vont engendrer.

Cette notion de responsabilité personnelle est parfois difficile à admettre pour la plupart des individus. Il faut bien prendre conscience que les autres ne sont pas responsables de notre mal-être ni même de notre bien-être, qui ne dépendent de personne d’autre que de soi. Penser que c’est la faute de l’autre est une limite, car il n’est aucunement responsable de nos échecs ni de nos réussites. Tout vient de nous !

Il n’est pas rare d’entendre dire « il ou elle m’a fait mal », sans avoir été battu physiquement. En réalité, ce mal est déjà en soi, s’il ne l’était pas, il n’y aurait aucune « prise » et donc aucune souffrance psychique.

 

Nous pouvons prendre la vie comme une formidable opportunité de « croissance » qui nous est offerte. Il ne tient qu’à nous de saisir ce qui vient à notre rencontre et même dans ce qui nous déplait, pour nous éveiller. Nous seuls pouvons changer notre condition de vie en changeant d’état d’esprit, pour en faire une force créatrice. N’oublions pas que ce sont nos pensées qui créent notre réalité.

Certains d'entre-nous saisissent les opportunités lorsqu’elles se présentent, là où d’autres les laissent passer,  n'osent pas, ou tout simplement ne les " perçoivent" pas, victimes de leur "surdité psychologique".

 

Selon un proverbe, il est dit : « attention à tes pensées, elles deviendront tes paroles, attention à tes paroles, elles deviendront tes comportements, attention à tes comportements, ils deviendront tes habitudes ». 

 

Il y a une loi universelle qui impacte sur notre vie, c’est la loi d’attraction avec son phénomène de causes à effets.

 

Nous faisons tous partie d’une chaîne, où nous sommes interdépendants les uns aux autres. Tout est lié, une interdépendance entre les évènements de l’univers et ceux de notre vie.

Ce qui crée notre vie, ce sont des habitudes de pensées et de réactions que nous développons au fil du temps. Nos pensées créent des émotions et ensembles déterminent notre état d’esprit qui nous fait adopter un certain comportement selon l'écho que cela fait en soi.

La non-compréhension de ce phénomène de causes à effets est la principale cause « d’échecs » ou de mal-être, car nous continuons des schémas répétitifs.

 

Prenons conscience que la pensée est la source de tout un processus qui se retrouve partout dans l’univers. Toute chose a un contraire « positif/négatif, blanc/noir, haut/bas, oui/non, plus/moins… Comme le Yin et le yang, tout est équilibre, mais nous faisons abstraction de cet équilibre dans notre vie.

 

Rien n’est permanent. Face à l’adversité nous avons le choix de nous en remettre à la fatalité ou faire « front » et retrousser nos manches pour aller vers ce qu’il est possible de faire. Pour cela il faut agir en conscience que nous pouvons y arriver.

Beaucoup pensent qu’ils n’ont pas le choix, mais nous faisons toujours un choix, celui d’agir ou de ne pas agir et donc d’être acteur ou spectateur de notre vie.

 

Quelles sont les limites de nos pensées ?

 

Nous pensons avoir toute la  liberté d'agir, mais les croyances nous restreignent, elles sont liées à l’environnement dans lequel nous évoluons. C’est pourquoi nous avons tout intérêt à faire le tri, entre celles qui nous servent et celles qui nous desservent.

Les idées bien ancrées dont nous faisons « vérité », sans doute par identification avec ce que pensaient nos proches à propos de nous enfant, il faut absolument les déraciner ( je ne suis pas capable, cela ne sert à rien, c’est pas possible etc.), pour nous conditionner à penser positivement.

Il ne faut surtout pas mésestimer l’impact du pouvoir donné à autrui sur soi qui est un facteur important limitant. En donnant de l’importance au regard de l’autre porté sur nous et à ce qu’il pense, non seulement cela handicape notre capacité à agir par nous-mêmes, mais cela nous prive de liberté, et surtout de la liberté d’Etre. En nous en remettant à autrui, nous-nous empêchons de nous découvrir réellement et de penser par nous-mêmes!

 

La vie est soumise à fluctuation ce qui demande une constante adaptation, c’est la raison pour laquelle il est préférable de penser et d’agir par soi-même en conscience que nos actes ont une répercussion sur elle. Si elle ne nous paraît pas satisfaisante nous pouvons à tout moment agir pour effectuer un changement, il faut croire que c’est possible.

Pour être heureux, il faut renoncer à penser que l’autre peut nous apporter le bonheur, il faut lâcher cette attente qui n’est qu’illusion. C’est à nous d’effectuer les changements nécessaires à notre bien être et à personne d’autre!

Notre existence est déterminée par nos choix et nous devons en assumer toute la responsabilité quant à leurs conséquences. N’oublions pas que nous sommes responsables consciemment ou inconsciemment de ce qui nous arrive. A tout moment nous pouvons nous réajuster, nous adapter, si nous pensons que la voie que nous prenons est sans issue ou pas la bonne.

 

Tout passe par nos filtres !

 

Les décisions que nous prenons ne sont pas toujours guidées de façon consciente, car la plupart d’entre-elles sont prises sous l’influence de l’inconscient. Lorsque nous prenons un décision, nous pensons avoir notre libre arbitre, mais il est limité par l’inconscient.  Nous sommes comme des marionnettes manipulées par lui.

Si nous ne changeons pas certaines habitudes et croyances, il y a de fortes chances de faire comme la mouche qui se heurte inlassablement contre la vitre alors qu’une autre fenêtre est ouverte. Comme elle, nous pensons que c’est la seule issue, étriqué dans notre conditionnement limitant.

 

Tout est filtré par notre monde émotionnel et nos croyances. Pour l’illustrer, je prends l’exemple de deux représentants en chaussures qui face à une même situation, ont eu une démarche bien différente et n’a donc pas été vécue de la même manière.

Ils sont envoyés tous deux par leur entreprise respective dans un pays où personne ne porte de chaussures. Lorsqu’ils reviennent, l’un dit à son employeur : "c’est incroyable, j’ai donné une paire de chaussures à quelques personnes de la population et ils en veulent tous. Il y a un très grand besoin dans ce pays où la population n’en porte pas". Quant à l’autre représentant, il s’empresse de dire à son patron : « désolé patron, on ne fera aucune affaire dans ce pays, où personne ne porte de chaussures ».

 

Tout répond à ce phénomène de causes à effets

 

Ceux qui arrivent à leur but se sont mis en action pour y parvenir. Ils ont acquis une certitude absolue que c’est réalisable. Les personnes affirmées, bien « ancrées », émanent un certain charisme et tout leur être le communique. Cela se perçoit dans leurs attitudes, leur langage, leur manière d’être présent au monde qui les entoure et tout cela est le fruit de ce qui les habitent, de ce qu’elles pensent !

A contrario, quelqu’un de « défaitiste » dégage tout autre chose. Tout ceci n’est que la conséquence de  leur pensées en actes, c’est la loi de causes à effets. C’est comme pour la récolte des légumes de son potager, elle sera à la hauteur de ce que l’on aura semé et du soin que l’on aura apporté à leur croissance.

 

Vouloir, espérer, croire, ne suffisent pas pour réussir. Il faut préciser avec justesse ce que l’on souhaite obtenir dans la mesure du réalisable, ensuite il faut agir ! Il est donc très important de ne pas se limiter et de se focaliser sur le but à atteindre, en se mettant à l’action avec toute notre énergie. Il se peut que le doute ou le découragement nous envahisse, mais à tout moment nous pouvons réajuster nos pensées.

Même si le but recherché n’est pas atteint pour des raisons indépendantes à notre seule volonté, ce qui prime c’est d’avoir le sentiment d’avoir fait tout son possible. On peut tirer parti de cette expérience et le transformer en forces.

 

Chacun peut se rendre compte du pouvoir de la pensée. Lorsque l’on fait le test de se programmer à se réveiller à une heure précise sans se servir de réveil, nous pouvons constater que nous-nous réveillons à l’heure dite.

En y mettant la "foi" et en associant des émotions dynamisantes à l’objectif que l’on se donne, cela ne peut que donner de bons résultats. Bien sur, il faut faire preuve de patience et de persévérance, en étant convaincue que c’est possible.

 

La loi d’attraction

 

Nos pensées créent une énergie qui se propage dans l’univers pour atteindre une "cible" qui ensuite est attirée à nous. Nous sommes tous sous l’influence de cette loi, sans exception. C’est un phénomène conscient ou inconscient auquel personne n’échappe.

On attire à soi ce que l’on veut, mais aussi ce que l’on ne veut pas, c'est un fait qui n’est pas facile à admettre ! Nous attirons les choses auxquelles nous résistons.  Les fuir les attirent, les suivre les repoussent, tel un aimant.

Ce qui vient à nous de désagréable résulte de ce que nous craignons, la peur attire ce dont on a peur. Si l’on a peur de perdre l’être aimé, nos attitudes vont « le pousser » à s’en aller. De la même manière, nous attirons ce que nous ne voulons pas et repoussons. Il y a un proverbe qui dit : « suis-la elle te fuit, fuis-la elle te suit ».

Il arrive parfois que nous ne fassions pas ce que nous voulons, mais le contraire ! Il y a ce que le conscient veut  « je veux » et ce que l’inconscient décide « je ne peux pas ». C’est pourquoi certaines personnes disent n’avoir pas voulu ce qui est arrivé, il y en a même qui disent avoir fait le contraire de ce qu’elles voulaient.

 

Nous devons prendre conscience, que de nos pensées résultent des situations que nous attirons.

Il est préférable de prendre l’entière responsabilité de ce qui vient à nous et d’effectuer les changements nécessaires pour favoriser notre bien être. En quelques sorte, il faut se « ré-éduquer ».

 

 

L’autosuggestion est une aide efficace pour désancrer des croyances « limitantes » et habitudes de vie.

 

En dirigeant nos pensées de manière positive, nous pouvons améliorer notre vie. J’en ai fait l’expérience maintes fois avec toujours de très bons résultats. J’ai d’ailleurs arrêté de fumer avec succès sans jamais avoir ressenti l’envie d’y succomber de nouveau et cela fait maintenant plus de 20 ans.

 

L’autosuggestion est une méthode qui dirige nos pensées vers un but à atteindre en s’adressant à l’inconscient. Emile Coué en est un des précurseurs et il a par ailleurs développé une méthode porté sur la pensée positive qui porte son nom, en y intégrant d’autres techniques.

Cette méthode part du constat que l’inconscient  influence notre vie, ce qui limite notre libre arbitre. Donc, pour ne pas être « manipulé » par lui, nous devons en faire un « allié ». Pour se faire, on se sert de l’imagination, mais il faut avoir la certitude absolue que nous pouvons faire ce que nous voulons, bien sûr dans ce qu’il est possible de faire.  L’imagination est donc un outil puissant pour réaliser nos rêves, mais pas seulement, elle peut aussi aider notre corps à guérir de maladies dans la limite de leur curabilité.

Selon la méthode Coué, la répétition de cette suggestion : « tous les jours à tout point de vue, je vais de mieux en mieux », améliore notre vie si on est convaincu de la puissance de la pensée. Pour lui, le « tout point de vue », sous-entend dans tous les domaines.

 

http://www.youtube.com/watch?v=L3iReHHVMng&feature=related


Quel mystère dévoile notre ADN ?

 

Nos cellules contiennent une molécule d’ADN, un réseau de communication constamment en action. Notre corps est capable de se réparer grâce aux cellules, mais bien sûr, elles ne peuvent pas reconstruire un membre amputé.   La science a fait d’innombrables découvertes concernant notre ADN, s’ouvrirait-elle au mystère de la vie ? Des  chercheurs auraient découvert que notre ADN pouvait communiquer ayant une sorte de conscience. Le conditionnel est de rigueur, mais peut-être, y a t-il une porte ouverte vers l’énigme qu’est l'origine de la création de la vie ?

Voici quelques liens sur l’ADN à vérifier toutefois, la véracité de leur contenu.

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/977/derniere-decouvertes-sur-l-adn

http://www.lpde.fr/actualite-ufologique-monde/adn-humain-decouverte-scientifique-etonnante-t85.html

http://www.linternaute.com/science/divers/dossiers/06/revolutions-scientifiques/14.shtml

 

 N’oublions pas que par essence, nous sommes des êtres spirituels dans un corps qui lui aussi nous limite. Le but de notre existence n’est-il pas de progresser, grandir et s’éveiller ?

 

Geneviève

http://se-ressourcer.over-blog.com/ 

SUPERVISION - http://viadeo.com/s/dgQ33

http://www.edilivre.com/au-fil-de-mes-vers-genevieve-martin-boissy.html

http://www.laparenthese.chezvotrehote.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Geneviève - dans Refexion et articles
commenter cet article

commentaires

francine 18/09/2013 23:04

ouf! quel soulagement d'apprendre tout ceci! merci encore infiniment

Geneviève 19/09/2013 07:19

Merci à vous de me lire Francine. Bien à vous

Clovis Simard 26/06/2013 20:45

PENSE À CELA ! fermaton.over-blog.com

Geneviève 26/06/2013 20:50

Bonjour Clovis, je vous invite à clarifier votre pensée/penser!!!
Bien à vous

Monique 29/05/2013 13:14

J'avais envoyé il y a 13 jours environ un recommandé contenant des billets TGV à une très très chère amie de mon fils habitant en Roumanie. Elle viendra 10 jours en juin. J'ai téléphoné durant une heure à la Poste, pour apprendre que le courrier était arrivé avant hier en Roumanie, 10 jours après avoir été posté. Ramona vient de m'envoyer un SMS que les billets sont arrivés.
La nuit du 23 juin 2010, j'avais fait un terrible cauchemar, une arme blanche dans la nuque, du sang. C'était le moment où mon fils a été assassiné crapuleusement en Indonésie. Et ainsi de suite.........

Geneviève 29/05/2013 16:01

Re-bonjour Monique,

J’accueille votre dernier commentaire avec émotion et je peux comprendre la vôtre croyez le bien, au vu de l’issue donnée à la tragédie dont votre fils a été victime. Comme s’il était mort une deuxième fois et pourquoi ? Vous ne pouvez pour l’instant, vous empêcher de penser à lui sans cesse, car il vous est impossible de faire le deuil n’ayant eu aucune explication et n’ayant pas vu le corps.

Vous ne saurez sans doute jamais ce qui c’est passé, votre enfant n’est plus là et vous devez faire avec, en acceptant son absence et sans connaître ce dernier bout de son histoire. C’est tout un travail je sais, car c’est un travail de deuil. Vous, vous êtes dans la vie, ce travail vous est nécessaire pour vivre votre vie que vous n’avez pas à sacrifier. Cela ne vous impose pas d’oublier votre fils, bien au contraire, ce travail sert à vous apaiser.

Vous pouvez me joindre par mail et si vous le souhaitez, vous pourrez envisager d’aller plus loin lorsque vous le sentirez, je serai là pour vous accompagner si tel est votre désir.
Bien à vous

Geneviève

Monique 29/05/2013 15:20

Merci Geneviève de votre réponse. La tragédie de mon fils n'a jamais été élucidée. Je croyais fermement qu'un jour, nous (le papa et moi) saurons un brin de vérité. Ceci jusqu'en mai 2012 lorsque la juge d'instruction nous a remis le dossier résultant de la Commission Rogatoire Internationle et le dossier de Laurent Guéry fut clos. C'était une version totalement différente de celles reçues précédemment par le biais de l'Ambassade de France à Jakarta et le Centre de Crise Quai d'Orsay. J'étais effondrée.
Plus tard j'ai rencontré un ancien journaliste de l'ORTF qui a dit qu'il faudrait pouvoir en parler à la télé ou faire publier un article. J'ai pu contacter ce monsieur par mail, mais jamais de réponse. Il en fut ainsi de tous les Ministres, télévision, les portes se sont fermées comme si l'affaire devait être étouffée. Ma pensée est toujours auprès de Laurent, il m'aide, je le remercie mais mon point d'interrogation reste sans réponse.
J'aimerais rêver de lui, savoir comment il va, envain. Parfois je rêve, il est bébé, de sang, ou alors il est enfant. Il avait 36 ans. Nous n'avons pas le corps, nous avons été invités au Quai d'Orsay pour récupérer son sac à dos, où restait ce qu'on voulait bien y laisser. Pas de papiers, de commentaires, de pellicules photos pour ses projections. Ses appareils à photo (c'était un passionné) de valeur avec les cartes mémoires sont restés là-bas. Il y a peu de gens à qui on peut parler. Il y a des jours où je n'ai plus d'énergie.
Aujourd'hui en téléphonant pour connaître le' suivi des billets TGV de son amie roumaine, j'ai laissé presque toute mon énergie mais j'ai eu un résultat positif.
Je crois que je vais, pas de suite, vous contacter à votre email.
Sincèrement,
Monique

Geneviève 29/05/2013 13:34

Bonjour Monique, je vous remercie pour votre commentaire dont les exemples que vous citez, illustrent bien le pouvoir que la pensée a sur ce qui se crée. Rien n'est le fruit du hasard, car il y a toujours une correspondance, un écho à toute pensée qui est déjà créé au moment même où elle est élaborée dans notre esprit.
Bien à vous

Geneviève
SUPERVISION - http://viadeo.com/s/dgQ33

Présentation

  • : Se-ressourcer
  • Se-ressourcer
  • : Ce blog est axé sur le thème du développement-personnel, son contenu (articles et poèmes) est en rapport avec ce thème.
  • Contact

Profil

  • Geneviève MARTIN BOISSY
  • Je suis psychopraticienne de courant humaniste et auteure d'un recueil de poèmes: "Au fil de mes vers l'éveil sur soi". J'ai été référente et superviseur d'élèves en psychosomatothérapie et animatrice en relaxation. 
Cette citation me rejoint: «Quand changer et apprendre ne sont plus synonymes de recherche des défauts, des erreurs et des fautes, mais essentiellement quête des richesses, des potentialités et des qualités existantes, alors la démarche qui favorise cette évolution, peut devenir une fantastique opportunité de croissance offerte à l'intelligence humaine» Auteur inconnu
  • Je suis psychopraticienne de courant humaniste et auteure d'un recueil de poèmes: "Au fil de mes vers l'éveil sur soi". J'ai été référente et superviseur d'élèves en psychosomatothérapie et animatrice en relaxation. Cette citation me rejoint: «Quand changer et apprendre ne sont plus synonymes de recherche des défauts, des erreurs et des fautes, mais essentiellement quête des richesses, des potentialités et des qualités existantes, alors la démarche qui favorise cette évolution, peut devenir une fantastique opportunité de croissance offerte à l'intelligence humaine» Auteur inconnu

Rechercher

Pages

Liens