Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 13:21

La gentillesse !

 

Platon disait : « l’homme le plus heureux est celui qui n’a dans l’âme aucune trace de méchanceté

 

La gentillesse est souvent assimilée à une faiblesse par peur que l’on abuse de soi « trop bon, trop con », ou que l’on se fasse avoir. Il y en a qui mettent une carapace à leur gentillesse par peur d’être blessé et de souffrir. Ainsi être bon demande pour certains d’avoir le courage d’oser l’être.

Cette faiblesse vient d’une difficulté à s’affirmer. Derrière cette difficulté se trouve des peurs ; d’être mal considéré ou pas aimé, de ce que l’on pourrait penser de soi si l’on refuse par exemple de rendre service… Il y a une  dépendance au regard de l’autre car à travers lui, c’est la reconnaissance de soi qui est recherchée.

Dans cet état d’esprit, lorsque la gentillesse s’exprime, on ne peut être unifié à soi-même, bien au contraire. Il y a division entre ce que l’on souhaite et ce que l’on s’oblige à faire pour telle ou telle raison. En n’affirmant pas son désir on est donc divisé et pas heureux de l’être, car on se nie.

 

La gentillesse ne suppose aucune contrainte

 

On peut tout à fait s’affirmer et être gentil, ce n’est pas incompatible. La gentillesse ne doit pas conduire au sacrifice, elle ne demande pas de satisfaire le désir de l’autre sans qu’il y ait une adhésion totale par soi-même à sa demande. Elle émane d’un esprit altruiste qui à une bonne estime de lui-même.

Lorsque la gentillesse s’exprime, c’est avec envie et c’est un choix assumé et de plus, cela procure un bon sentiment, celui d’avoir donné le meilleur de soi-même.

Il y a des moments où on peut être amené à refuser une demande, non pas parce que nous ne pouvons pas, mais parce que nous pensons que ce n’est pas un  bien à rendre en acceptant la demande. Il faut parfois du cran pour refuser et cela demande du courage. Ce refus n’a rien à voir avec un manque de gentillesse, c’est plutôt un acte altruiste. Il est préférable d’assumer nos choix de manière à ne pas laisser la culpabilité nous envahir, car refuser une demande est une décision difficile à prendre au risque de se mettre à dos la personne concernée.

 

Il y a en soi suffisamment d’amour et de compassion, pour soi et pour les autres. La gentillesse est naturelle et dénuée d’intérêt personnel, elle s'exprime avec le cœur.

 

« Il est bon d'avoir à soi quelque chose pour le donner ». Paul Claudel

 

La gentillesse est un état d’être qui nous ouvre aux autres et qui s’exprime naturellement et spontanément. Elle fait partie de nos gênes, c’est une des composantes à la générosité.

Par ce temps de crise, on s’aperçoit que la solidarité et l’entre aide s’organise avec attention et respect. On peut apparenter la gentillesse à de la bienveillance.

Avec la rudesse du froid de l’hiver, de plus en plus de bénévoles ont à cœur de se préoccuper du sort des plus fragiles (personnes âgées, sans-abris…), c’est un comme un appel, un élan incontrôlé du cœur.

Il y a des initiatives à travers lesquelles la gentillesse s’exprime, je pense par exemple à la fête des voisins qui est devenue un rituel tous les ans. C’est une occasion de montrer que l’on se préoccupe de son voisin, mais aussi cela montre l’importance qu’on lui accorde.

 

Tous les actes de gentillesse procurent un énorme bienfait, tant à celui qui l’offre, qu’à celui qui la reçoit et ils en ressentent tous deux les effets. Il n’y a pas une façon précise de l’exprimer car chacun l’exprime à son niveau comme il le ressent, que ce soit au travers un sourire que l’on offre volontiers, d’un geste,  d’une amabilité, d’une attention délicate, d’une main tendue…

La gentillesse venant du cœur est sans « calcul », il n’y a aucune demande ni attente de retour, car le mental n’intervient pas. Cette « douceur » bienveillante est bienfaisante est un don fait à l’autre qui rend fier de soi, heureux, joyeux, de bonne humeur,… et cela est même communicatif ! Faire preuve de générosité génère du bien-être et des changements, car ce don de soi est rémanent et a une influence « positive » sur les autres.

 

La gentillesse développe une aptitude  à être heureux, alors pourquoi ne pas aider l’autre à connecter cette extraordinaire qualité ?

A moins qu’il y ait un blocage, faire preuve de gentillesse n’est-il pas à la portée de tous!

 

Geneviève

http://se-ressourcer.over-blog.com/ 

http://www.edilivre.com/au-fil-de-mes-vers-genevieve-martin-boissy.html

http://www.laparenthese.chezvotrehote.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Geneviève - dans Refexion et articles
commenter cet article

commentaires

anas 30/04/2016 20:09

tres tres bien super

Geneviève MARTIN BOISSY 01/05/2016 07:15

Merci Anas pour votre intérêt que vous avez porté à cet article. Bien à vous

anas 30/04/2016 20:08

bien

Clovis Simard 27/10/2013 21:41

CE QUI MANQUE À LA PHYSIQUE QUANTIQUE ?fermaton.over-blog.com

Geneviève 28/10/2013 09:20

Bonjour Clovis,

Que doit-on comprendre de votre question posée sur l'article portant sur la gentillesse? Je vous invite et si vous le voulez bien à élargir votre pensée.
Bien à vous

Présentation

  • : Se-ressourcer
  • Se-ressourcer
  • : Ce blog est axé sur le thème du développement-personnel, son contenu (articles et poèmes) est en rapport avec ce thème.
  • Contact

Profil

  • Geneviève MARTIN BOISSY
  • Je suis psychopraticienne de courant humaniste et auteure d'un recueil de poèmes: "Au fil de mes vers l'éveil sur soi". J'ai été référente et superviseur d'élèves en psychosomatothérapie et animatrice en relaxation. 
Cette citation me rejoint: «Quand changer et apprendre ne sont plus synonymes de recherche des défauts, des erreurs et des fautes, mais essentiellement quête des richesses, des potentialités et des qualités existantes, alors la démarche qui favorise cette évolution, peut devenir une fantastique opportunité de croissance offerte à l'intelligence humaine» Auteur inconnu
  • Je suis psychopraticienne de courant humaniste et auteure d'un recueil de poèmes: "Au fil de mes vers l'éveil sur soi". J'ai été référente et superviseur d'élèves en psychosomatothérapie et animatrice en relaxation. Cette citation me rejoint: «Quand changer et apprendre ne sont plus synonymes de recherche des défauts, des erreurs et des fautes, mais essentiellement quête des richesses, des potentialités et des qualités existantes, alors la démarche qui favorise cette évolution, peut devenir une fantastique opportunité de croissance offerte à l'intelligence humaine» Auteur inconnu

Rechercher

Pages

Liens